L’information grise est définie par l’ADBS comme une :

“information licitement accessible mais caractérisée par des difficultés dans la connaissance de son existence ou de son accès.”

cover_main

L’information grise est constituée de littérature grise, elle-même définit :

“Document produit à l’intention d’un public restreint, en dehors des circuits commerciaux de l’édition et de la diffusion, et en marge des dispositifs de contrôle bibliographique. Le développement de la mise à disposition de ces documents sur les réseaux de télécommunication remet en question ce concept.”

Quelques exemples de littérature grise : – les rapports (tant du secteur privé que public) contenant des informations scientifiques et techniques, économiques, sociales, etc.,
– les thèses,
– les communications à des conférences non publiées au sein de comptes rendus disponibles à travers les réseaux de distribution commerciaux,
– les règles et recommandations techniques,
– les traductions (autres que celles qui sont publiées normalement, comme certaines revues traduites in extenso),
– les articles imprimés dans certaines revues (revues de sociétés savantes à diffusion non commerciale, journaux à diffusion locale,
– certains documents officiels,
– la documentation technique publicitaire.

Pour en savoir plus et savoir ou et comment chercher de l’information grise, ce site propose une présentation associé à un article explicatif : http://www.actulligence.com/2014/06/24/l-information-grise-et-l-intelligence-economique/